Tour vers Uyuni

1er jour

Le lendemain de notre retour à San Pedro nous partons pour Uyuni en Bolivie. Nous avons réservé un tour avec l‘agence Estrella del Sur. Nous avons rendez-vous devant l’agence à 7h30, quelques personnes sont déjà présentes. Nous sommes emmenés en minibus jusqu’au poste de douane de San Pedro. Une fois les formalités terminée le bus nous emmène jusqu’au poste frontière bolivien où, après de nouvelles formalité, nous embarquons dans un 4×4 qui nus emmènera à Uyuni en l’espace de trois jours. Visiblement les groupes ont été constitués l’avance par l’agence. Nous nous retrouvons avec Aline et Mathieu, deux Français avec qui nous avons déjà discuté dans la file à la douane de San Pedro, et Sofia et Monica, deux étudiantes  Chilienne de Santiago. Notre guide sera Edwin, un jeune conducteur (nous apprendrons plus tard qu’il s’agissait de son premier tour sur ce circuit).

Quelques minutes après le départ nous nous arrêtons à la Laguna Blanca, puis à la Laguna Verde. La première doit sa couleur au fait qu’elle est presque en permanence recouverte de glace et la seconde à une forte concentration d’arsenic, de calcium, de soufre et de carbonates de plomb. Nous traversons ensuite le désert de Dalí avant d’arriver à une autre lagune, la Laguna Salada, où il est possible de se baigner dans un bassin rempli d’eau de source chaude. Encore un peu plus loin se trouvent les Geysers Sol de Mañana. Par rapport au Tatio cela ne vaut pas franchement le détour, du moins pour le peu que nous en avons vu.

Dans l’après-midi nous arrivons au refuge Huayllajara à plus de 4’000 m d’altitude dans lequel nous passerons la nuit. Après un repas nous rendons à la Laguna Colorada. Celle-ci doit sa couleur à divers organismes présents dans l’eau. On n’y trouve de nombreux flamands.

Notre journée se termine au refuge par le repas du soir. Ceci fait nous allons nous coucher après nous être réchauffé autour du poêle à bois. Température dans la chambre : 6°C

2e jour

Nous nous levons vers 7h, le départ est prévu à 8h pour la prochaine étape de notre tour : l’Árbol de Piedra,  une formation rocheuse du à l’érosion du vent. Nous traversons ensuite le désert Siloli avant d’arriver à la Laguna Chiarkhota, elle aussi remplie de flamands. Les lagunes, flamands et déserts se suivent, nous frisons l’indigestion. Après avoir traversé le Salar de Chiguana nous arrivons à San Juan, petite peuplade où nous pouvons remplir notre stock de boissons.

Nous arrivons finalement à l’hôtel de sel d’Atulcha. Le bâtiment est presque entièrement constitué de briques de sel, y compris les tables et les lits (recouvert d’un matelas tout à fait classique, rassurez-vous). L’hôtel dispose même de douches, dont une d’eau chaude. Le prix est de 10 Bolivianos, et l’entrée est contrôlée par les deux petites filles de la propriétaire de l’hôtel. Attention, personne ne passe sans avoir payé et reçu le ticket d’entrée : “Ha pagado ?” Après ce réconfort, place au repas et au lit, le lendemain nous nous levons à 5h pour aller voir le lever du Soleil depuis le Salar d’Uyuni.

3e jour

Le principal intérêt de ce dernier jour est le Salar d’Uyuni, le plus grand désert de sel au monde : plus de 12’000 km2. ll est prévu que nous atteignions l’”Île” d’Incahuasi avant le lever du Soleil. Avec presque trois quarts d’heure de retard sur l’horaire prévu nous y arriverons à peine cinq minutes avant le lever.

Après quelques photos, nous prenons le p’tit déj’ sur l’île. Elle est littéralement envahie, une vingtaine de  4×4 y sot “amarrés”. Nous avons ensuite la possibilité de monter au sommet de l’île, ce que j’entreprends pour réaliser une image panoramique depuis de là-haut.

Nous quittons l’île et nous arrêtons en cours de route pour faire une photo de groupe dans ce désert immaculé. S’en suivent les traditionnelles photos mettant en jeu des effets de perspective.

Le tour se termine à Uyuni après une dernière visite : le cimetière de trains. Dernières épave du premier chemin de fer ayant relié Uyuni à Antofagasta au Chili.

Tags from the story
, , ,