En route pour le Cerro Paranal

Le matin du 20 juillet, nous partons en direction de la région d’Antofagasta. Notre destination exacte est le Cerro Paranal, là où se trouve l’observatoire du VLT.

En route nous nous arrêtons à Baquedano, une petite ville où se trouve le Museo Ferroviario ainsi qu’une ancienne gare qui n’est aujourd’hui active que pour le transport de marchandise. Le musée, en plein air, expose quelques anciennes locomotives à vapeur. Nous le visitons après avoir mangé sur le quai de la gare désaffectée.

Nous reprenons ensuite la route. Notre visite du VLT n’a lieu que le lendemain mais nous avons prévu de passer la nuit dan le désert, il faut donc que nous arrivions à destination avant la nuit.

Nous nous installons à quelques centaines de mètres de l’observatoire, comme “place de camping” nous ne pouvions rêver mieux. Mais quelques minutes plus tard un 4×4 déboule de la colline, nous avons très vite été repérés par les gardes de l’observatoire. Nous leur expliquons que nous sommes des astronomes amateurs et que nous ne ferons ni feu (avec quoi d’ailleurs, il n’y a pas a moindre brindille ici), ni lumière gênante. Il nous dit qu’il va prévenir son chef. Ouf, nous pouvons continuer l’installation de nos instruments : plusieurs appareils photo sur trépieds (5 ou 6 en tout) ainsi qu’un télescope de voyage de 300mm de diamètre.

Le ciel est très pur et les observations s’annoncent magnifiques. Le temps est sec (15 % d’humidité) et la température est agréable (en 10°C). Sous ces latitudes la nuit tombe très vite et le crépuscule ne dure pas. La Lune s’apprête à se coucher juste à côté des coupoles du VLT, un décor splendide pour faire quelques photos.

Nous observons jusqu’à environ 23h30 avant de nous coucher quelques heures. Au programme : Amas globulaires : celui d’Hercules, Oméga du Centaure et 47 Toucan, quelques nébuleuses dont la Lagune et la Carène, la planète Saturne, etc. Quelques-un d’entre nous se relèvent vers 2h30 pour observer quelques objets qui apparaissent plus tard la nuit.

Nous sommes réveillés par les lueurs de l’aube entre 6 et 7h. Dans la matinée nous voyons à nouveau arriver un 4×4 de l’observatoire. Il s’agit du même garde que la veille qui vient nous dire bonjour (ou plutôt vérifier que nous laissons l’endroit bien en ordre).

Tags from the story
, , ,